Que reste-t-il de nos souffrances ?

L’ESADTPM et les enseignants du projet de recherche Migration/Murmurations, en association avec le Telegraphe, invitent Georges Federmann pour une rencontre exceptionnelle aux confins de l’humanité.

Médecin psychiatre et créateur du prix Véronique Dutriez qui récompense des travaux artistiques et sociologiques contre les génocides et les totalitarismes, Georges Federmann inspire le respect. Il débute sa carrière comme médecin légiste contre les crimes nazis puis, très rapidement, milite pour différentes causes parmi lesquelles la défense des marginalisés. Il dénonce les restrictions de l’aide médicale d’état et obtient, en 2000, le droit d’asile pour les Roms persécutés en Serbie. L’art fait partie de ses outils : il collabore par exemple avec l’artiste berlinois Günter de Dermming, autour de la mémoire inclusive et de la transmission.

Parlons ce soir de nos souffrances. À quoi nous servent-elles ? Comment et à quel niveau pouvons-nous prendre part à celles de nos contemporains ? Entre cécité sociale, lâcheté, indifférence ou au contraire engagement, quelle est notre place ? Une soirée sous le signe de ces prises de conscience qui font bouger nos existences.

mer  29  jan
y'a de l'humain dans l'air - rencontre
Que reste-t-il de nos souffrances ?
Partager